13/06/2007

rue Haute

DSCF0024

 

un chapelier rue Haute, coin de la rue de l'épée

Le magasin Miggerode était un des plus vieux magasin de la rue Haute. On y vendait uniquement des casquettes et des chapeaux. Tout le quartier y achetait sa casquette. Dans ce magasin il y avait un choix énorme. Les rayons allaient presque jusqu'au plafond. Et je me souviens que le patron avait toujours un Borsalino sur la tête. Je crois qu'il est resté dans son commerce. Il n'avait pas loin de 80 ans. Comme la mode avait changé ce genre d'article ne se vendait plus trop

(un grand merci a Nelly, pour cette info)

10:00 Écrit par Jilou dans Général | Commentaires (5) | Tags : les marolles |  Facebook

Commentaires

joli et amusant pour moi, vu que je reviens à l'instant d'etre allé faire quelques photos rue Haute

Écrit par : jacques | 13/06/2007

Répondre à ce commentaire

Ce magasin existe-t-il encore ? Dans le temps, il y a 40 ans, j'ai acheté un Borsalino.....
il le mettais encore sous forme a la vapeur...... Merci de me répondre. Bien cordialement.

Écrit par : vandendyck | 25/08/2014

Ce magasin existe-t-il encore ? Dans le temps, il y a 40 ans, j'ai acheté un Borsalino.....
il le mettais encore sous forme a la vapeur...... Merci de me répondre. Bien cordialement.

Écrit par : vandendyck | 25/08/2014

Belle vitrine Le magasin Miggerode était un des plus vieux magasin dela Haute. On y vendait uniquement des casquettes et des chapeaux. Toutle quartier y achetait sa casquette. Dans ce magasin il y avait un choix énorme. Les rayons allaient presque jusqu'au plafond. Et je me souviens que le patron avait toujours un Borsalino sur la tête. Je crois qu'il est resté dans son commerce. Il n'avait pas loin de 80 ans. Comme la mode avait changé ce genre d'article ne se vendait plus trop . Merci Jilou pour cette belle photo. Quelle agréable surprise. j'ai cru que le magasin n'existait plus.Heureusement la vitrine à été préservée avec ce style art déco. C'est magnifique.

Écrit par : Nelly | 19/06/2007

Répondre à ce commentaire

Miggerode suite. Dans les années 60 il y avait plusieurs chapeliers Rue Haute qui vendaient des chapeaux, casquettes, mais aussi des chemises. Egalement de très nombreux magasins de costumes qui étaient ouverts tous les jours et même le dimanche matin. Ce qui était typique rue Haute c'est qu'il y avait un homme, un accrocheur, qui était posté à l'entrée de ces magasins de costumes. Son rôle était d'embobiner les passants, même avec insistance. De ma fenêtre j'ai souvent vu comment les futurs clients étaient presque mis de force dans le magasin. Il ne fallait pas aller au cinéma. C'était à mourir de rire. Tous ses commerces se sont fermés les uns après les autres. La cause la mode a changé, mais plus rien n'est centralisé.

Écrit par : Nelly | 21/06/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.